© 2019 - Florence Levillain

Je suis partie à Buenos Aires pour m’essayer au difficile travail du « carnet de voyage » en couleur sur la ville de Buenos Aires.

 

Il s’agissait pour moi de retrouver une totale liberté de cadrage afin non pas d’expliquer la ville mais de la faire ressentir. Retrouver la spontanéité d’images qui ne sont là que pour le plaisir. J’ai cherché à restituer ces fragiles instants qui sont à mes yeux le meilleur de la photographie, ces petits riens de la vie quotidienne, ces moments précis qui ne disent rien mais transpirent de tout

 

C’est là je trouve tout le plaisir du carnet de voyage.

 

Mises bout à bout ces images sont censées transmettre une ambiance, une impression. Je voulais qu’elles questionnent et surtout qu’elles donnent l’envie de partir. Clichés cartes postales ? images d’Epinal ? Gros plans, flous ou dé-cadrages ? Aucune censure, juste le plaisir de travailler ces images que d’ordinaire on laisse dans les tiroirs comme un bloc note.